Archives pour la catégorie Protection sociale

capitaux deces des regimes obligatoires

Capitaux décès des régimes obligatoires

Share Button
Les capitaux décès des régimes obligatoires doivent permettre de protéger vos proches en cas de disparition prématurée. Mais en fonction de votre statut professionnel (salarié, cadre, retraité, commerçant, artisan, libéral), votre régime obligatoire ne vous offre pas les mêmes garanties. Un tour d’horizon s’impose afin de connaître vos droits et de savoir si une couverture complémentaire s’impose.

Ce tableau synthétise, en fonction des différents statuts professionnels, les capitaux décès qui seraient versés au conjoint ou partenaire ayant conclu un PACS. Éventuellement les enfants dans certains cas. Il indique également quels régimes obligatoires prévoient une rente pour le conjoint, viagère ou non, ainsi qu’une rente temporaire pour les enfants.

capitaux deces des regimes obligatoires

La lecture du tableau nous amène à formuler plusieurs remarques quant aux capitaux décès des régimes obligatoires :

• le statut de salarié cadre demeure le plus protecteur puisque la convention des cadres imposent aux employeurs de garantir 3 PASS, soit 115 848 €, au titre des capitaux décès. Si l’on considère cette base de garantie comme un minimum pour protéger ses proches, l’adhésion à un régime facultatif complémentaire est presque une nécessité pour les autres personnes.
A noter que les droits conférés aux cadres ne sont pas viagers. En d’autres termes, nul ne sachant ce que lui réserve la suite de sa carrière, les salariés cadres doivent néanmoins réfléchir à souscrire une complémentaire lorsqu’ils sont jeunes et en bonne santé.

• les capitaux décès des régimes obligatoires bénéficient systématiquement au conjoint, marié donc, ainsi qu’au partenaire avec lequel un PACS a été conclu. Sont donc exclus du bénéfice de ces capitaux les concubins. Pour les personnes vivant seuls, veufs, divorcés, dont les enfants ne sont plus à charge, aucun capital ne sera versé à qui que ce soit.
Ainsi, si vous souhaitez protéger ceux qui vous sont chers, il faudra prévoir l’adhésion à une assurance décès complémentaire.

• à la différence des contrats d’assurance décès facultatifs pour lesquels un bénéficiaire est désigné, et qui recevra les capitaux de la part de l’assureur, les régimes obligatoires agissent différemment. Les ayants droits doivent se manifester afin de percevoir les capitaux. On peut s’interroger sur le montant des capitaux jamais réclamés faute d’informations portées à la connaissance des potentiels bénéficiaires.

> lire notre article « Assurance décès : avez-vous pensé à protéger vos proches ? » <

En conclusion, nous ne pouvons que vous encourager à réaliser un audit de protection sociale afin de connaître vos garanties de prévoyance. Même s’il n’y a pas de conclusion universelle en la matière, s’interroger sur la protection de ses proches en cas de disparition prématurée s’avère essentiel dans le cadre d’une gestion responsable de son patrimoine.

Des questions sur l'assurance décès ?
Remplissez le formulaire et nous vous répondrons sous 24h

Nom*

Prénom*

Email*

Ville*

Votre message*

Share Button
pension de retraite

Pension de retraite, quel est son montant moyen ?

Share Button
La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie Les retraités et les retraites, édition 2016. Présentant toutes les données disponibles jusqu’en 2014 pour les principaux régimes de retraite français obligatoires ou facultatifs, cet ouvrage passe au crible les effectifs, les niveaux de pension de retraite, les circonstances et les motivations de départ à la retraite.
360 Finance a compilé les données chiffrées de cet ouvrage afin de dresser un tableau du montant des pensions de retraite actuelles.

Fin 2014, 15,8M de personnes, vivant en France ou à l’étranger, sont retraitées de droit direct (ou « droit propre ») d’au moins un régime français. Au total, fin 2014, près de 17M de personnes sont retraitées de droit direct ou dérivé (aussi appelé « pension de réversion »).

La pension moyenne tous régimes confondus de droit direct s’établit à 1 322€ bruts mensuels par retraité en 2014. La pension de retraite nette s’élève à 1 230€.
La pension de droit direct des femmes est inférieure de 39,3 % en moyenne à celle des hommes. Si l’on ajoute les droits dérivés et la majoration pour enfants, la pension de retraite moyenne des retraités s’élève à 1 508 euros, les femmes percevant alors des pensions inférieures de 25,2 % à celles des hommes.

En 2014, la pension moyenne de droit direct s’élève à 1 660€ pour les hommes et à
1 007€ pour les femmes
. La pension moyenne des femmes est donc inférieure de 39,3 % à celle des hommes.
En tenant compte des pensions de réversion et de la majoration pour enfants, la retraite moyenne des femmes est de 1 297€ en 2014. Elle est inférieure de 25,2 % à celle des hommes.

Si en 2014, la pension des personnes déjà retraitées reste à son niveau de 2013 en euros courants à la CNAV, elle diminue de 0,1 % en euros constants. Cette évolution est corrigée de l’inflation de l’année ; elle reflète donc une légère perte de pouvoir d’achat des retraités.

Commerçants et salariés cadres, leur pension de retraite se dégrade.
Au RSI commerçants, l’effet de noria est négatif. À l’AGIRC, la pension des nouveaux liquidants est très inférieure à celle des personnes déjà retraitées, en raison d’une baisse du rendement des cotisations au cours des dernières années.

Les pensions sont les plus élevées pour les retraités ayant pour régime principal d’affiliation les régimes des professions libérales, de la fonction publique d’État et des régimes spéciaux. Les pensions les plus faibles sont versées aux retraités ayant pour régime principal d’affiliation les régimes de la MSA et du RSI.

Globalement, en 2014, tous régimes confondus, 34 % des nouveaux retraités ont liquidé un premier droit direct au cours de leurs 61 ans, soit une baisse de 6 points par rapport à 2013. Cette diminution est la conséquence de la baisse du nombre de personnes ayant atteint l’âge légal d’ouverture des droits en 2014, après la réforme de 2010 qui a instauré une augmentation progressive de cet âge.

Le cumul emploi-retraite.
En 2014, le nombre de retraités cumulant une pension avec un revenu d’activité, au sein du même régime, a augmenté de 5,8 % à la CNAV. Ces cumulants représentent 3 % des retraités de la CNAV (hors nouveaux retraités de l’année). Au RSI, leur nombre a progressé de 9,7 % chez les commerçants et de 12,2 % chez les artisans. Les cumulants, dans ces régimes, représentent respectivement 4,1 % et 3,6 % de l’ensemble des retraités.

Les retraités et les retraites – édition 2016 – collection Panoramas.
Sous la direction de Gwennaël Solard.

Des questions au sujet de votre pension de retraite ?
Remplissez le formulaire et nous vous répondrons sous 24h

Nom*

Prénom*

Email*

Ville*

Votre message*

captcha

Share Button

Relevé de carrière. Utile pour préparer sa retraite.

Share Button
Face au délitement du régime par répartition, compléter ses revenus à la retraite est devenu une priorité. Un récent article des Echos (lire ici) nous indique de surcroît qu’une Française passe en moyenne 27 ans à la retraite, contre 23 pour les hommes.  Pour mettre en place des stratégies efficaces, le préalable est de faire un point précis sur sa situation en analysant son relevé de carrière. Suivez le guide.

Récapitulatif de votre carrière professionnelle, le relevé de carrière vous permet d’avoir une vision globale des droits que vous avez acquis pour votre future retraite. Il vous permet également de vérifier que l’ensemble de votre carrière a bien été pris en compte. Encore faut-il pouvoir le déchiffrer.

Première étape : télécharger votre relevé de carrière (si vous ne l’avez pas reçu).
Vous pouvez obtenir votre relevé de carrière en allant sur www.lassuranceretraite.fr, rubrique « assurés », puis « créez votre compte ».
Renseigner les éléments suivants : numéro de Sécurité Sociale, nom de naissance, prénom, date de naissance, puis votre e-mail. Vous recevrez ensuite sur votre adresse électronique un code confidentiel qui vous permettra de vous connecter à votre espace personnel.

Relevé de carrière

Deuxième étape : comment lire votre relevé de carrière ?
Votre relevé de carrière rassemble, pour chaque année :
• le nombre de trimestres acquis ;
• les salaires qui ont donné lieu à cotisation vieillesse et les salaires revalorisés (limités au plafond annuel de la sécurité sociale) ;
• l’employeur ou la nature de l’activité ;
• les trimestres acquis au sein d’autres régimes de retraite de base.
L’assurance retraite vous aide à y voir plus clair via cette page (ouvrir ici).
Si cela reste encore trop nébuleux, posez-nous vos questions en complétant le formulaire de contact ci-dessous.

Troisième étape : télécharger votre relevé de points (retraite complémentaire obligatoire).
Quel que soit votre statut (salarié, cadre ou non, libéral, commerçant, artisan), votre retraite comporte 2 étages. Le premier est la retraite de base, le second la retraite complémentaire obligatoire par points. Vous pouvez désormais visualiser votre relevé de points via www.agirc-arrco.fr. Même démarche que pour le relevé de carrière, créer son espace personnel, indiquer son nom patronymique, son numéro de sécurité sociale, une adresse mail, et vous recevrez dans la minute un mot de passe vous permettant de télécharger votre relevé de points.
Vous n’avez plus qu’à multiplier vos points par leur valeur actuelle pour connaître le montant annuel de votre retraite complémentaire. Attention toutefois, vous ne connaîtrez la valeur du point que le jour de la liquidation de vos régimes. Ce premier chiffrage ne vous donnera qu’une tendance, en fonction du nombre d’années d’activité à accomplir.

Conclusion : quels enseignements tirés de votre relevé de carrière ?
Tout d’abord, il vous permet de vérifier si les informations ont été correctement transmises entre vos employeurs, vos caisses de retraite et la CNAV. Un oubli fréquemment rencontré est l’absence de l’année de service militaire, valant 4 trimestres. Vous devez effectuer les démarches nécessaires pour régulariser les données.
Vous avez ensuite une vision plus précise sur le nombre de trimestres acquis au regard du nombre à acquérir. A quel âge pourriez-vous prétendre partir ? Est-il judicieux de racheter des trimestres manquants ? Pourriez-vous bénéficier d’un départ anticipé pour carrière longue ? Si vous souhaitez arrêter votre activité avant l’âge légal, quelle solution mettre en place pour conserver une couverture sociale ? Toutes ces informations sont nécessaires pour élaborer des stratégies patrimoniales pertinentes et adaptées à vos objectifs.
Ces deux relevés vous éclairent également sur un premier calcul du montant de votre pension de retraite. Cette pension sera t-elle suffisante pour maintenir votre pouvoir d’achat ? Est-il nécessaire de mettre en place des solutions pour compléter vos revenus ? Quel effort d’épargne est souhaitable pour atteindre vos objectifs ? Plus tôt vous vous poserez ces questions, et moins l’effort d’épargne sera douloureux.

Préparer sa retraite est un thème majeur de la gestion de patrimoine. Il n’existe pas de réponse universelle à la question « comment compléter vos revenus à la retraite ? » C’est pourquoi une étude personnalisée s’impose, et qu’il est important de faire le point sur votre parcours professionnel en s’appuyant sur votre relevé de carrière et votre relevé de points.

Des questions au sujet de votre relevé de carrière ?
Remplissez le formulaire et nous vous répondrons sous 24h

Nom*

Prénom*

Email*

Téléphone

Ville*

Votre message*

Share Button