dynamiser votre contrat d'assurance vie

Share Button
Dynamiser votre contrat d’assurance vie
Quel est votre degré de satisfaction quant à la gestion de votre contrat d’assurance vie ?
Vous avez subi les dernières baisses de marché mais avez-vous profité des hausses ?
Qu’est ce qu’un rendement satisfaisant ? Quelle est votre définition du risque ? etc…
La liste des questions que vous devez vous poser, ou que votre conseiller doit vous poser, avant tout investissement, est déterminante pour inscrire votre stratégie de valorisation de votre capital sur de bons rails.
360 vous montre la voie pour sereinement dynamiser votre contrat d’assurance vie.

Le préalable à tout conseil en investissements financiers : la connaissance du client.
Outre les éléments légaux de l’audit patrimonial et financier,  qu’un conseiller en investissements financiers (CIF) doit recueillir auprès de ses clients, ou futurs clients, celui-ci doit également définir précisément leur degré de connaissances des produits d’épargne ainsi que leur profil de risque.

Le profil de risques.
Le profil de risques doit être déterminé, à partir de l’ensemble des informations recueillies, de manière objective au regard du rendement attendu par le client et du niveau de risque qu’il est prêt à supporter. (lire les conseils de l’Autorité des marchés financiers).
A cet égard, le CIF doit :
• attirer son attention sur le fait qu’un rendement élevé est susceptible d’entraîner un risque important en s’appuyant sur plusieurs scénarios d’évolution de l’épargne (rendement, possibilité de quantifier ce que le client est prêt à perdre ou à gagner, probabilité de survenance, etc.);
• définir de manière compréhensible et précise les différents profils (sécuritaire, prudent, dynamique, spéculatif) ;
• se fonder principalement sur des questions en lien avec l’investissement.

Les bonnes questions à se poser.
Quel part de votre patrimoine global représente votre contrat d’assurance vie ?
La diversification est le maître-mot d’une gestion de patrimoine équilibrée et raisonnée. Connaître ce ratio permet de mettre en perspective « l’épargne risquée » de votre contrat au regard de votre patrimoine global.
Ex. : votre contrat d’assurance vie représente 30% de votre patrimoine global, mobilier et immobilier.
Si vous décidez d’investir 30% de ce contrat sur des fonds actions, obligataires, diversifiés,… « l’épargne risquée » représentera 9% de votre patrimoine global.
Si cette « épargne risquée » perdait ponctuellement 30% de sa valeur, cela diminuerait votre patrimoine global de 2,7%.

Quelle est votre horizon de placement ?
Question essentielle pour déterminer la part de risque que vous devez prendre.
Reprenons notre exemple précédent où votre « épargne risquée » enregistre une moins-value latente de 30%. Si vous avez besoin de racheter totalement votre contrat à ce moment là, vous soldez vos pertes. Le principe est le même si vous devez vendre impérativement un bien immobilier lorsque le marché chute.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon rendement ? Cet objectif de rendement est-il compatible avec votre profil de risques ?
Dynamiser votre contrat d’assurance vie signifie espérer atteindre un rendement supérieur à celui du fonds euros (en moyenne 2,30% en 2015, avec un maximum de 4%).
Autrement dit, pour espérer atteindre 5% ou 6%, il faut obligatoirement prendre des risques et être prêt éventuellement à perdre.

2 règles d’or à respecter pour atteindre votre objectif :
Définir votre objectif. Lorsque vous investissez, le plus difficile est de vendre. Et si vous ne vous fixez pas un objectif de performance précis (6% par an sur 5 ans par exemple), vous serez toujours frustré d’avoir vendu trop tôt ou trop tard.
Déterminer la perte maximale acceptable. Dynamiser votre contrat d’assurance vie sereinement signifie que votre investissement ne vous empêchera pas de dormir au premier soubresaut boursier. Les marchés sont volatils, et même s’ils investissent sur du long terme, certains clients supportent très mal des moins-values latentes. L’option stop-loss sur des contrats permet de vous aider à contrôler votre risque.

Quelle est votre stratégie patrimoniale ? Quel est votre politique en matière de gestion financière, de diversification, d’arbitrages ? Comment votre conseiller suit votre évolution ?
Trop souvent, votre conseiller investit votre épargne sur un contrat d’assurance vie sans la mettre en perspective d’une stratégie globale. L’allocation d’actifs est définie en fonction des opportunités de marché à l’instant T, et par la suite aucun point d’étape n’est réalisé.
Lorsque les marchés baissent, la politique de l’autruche prédomine.
Lorsqu’ils montent, aucun arbitrage n’est réalisé pour sécuriser les gains.

Dynamiser votre contrat d’assurance vie nécessite de définir au préalable des rendez-vous réguliers avec votre conseiller. La périodicité sera fonction du degré de risques et du montant des avoirs investis, et sera mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou au pire annuelle.

• De quoi avez-vous besoin pour dynamiser votre contrat d’assurance vie ?
Le contrat d’assurance vie est un magnifique véhicule d’investissement qui demande à être piloté avec précision.
Il faut donc s’attacher à investir sur un contrat qui offre un rendement du fonds euros dans la moyenne du marché, mais qui vous ouvre les portes d’une gamme complète de fonds gérés par les meilleurs sociétés de la place. Au regard de vos objectifs et de votre profil de risque, il est préférable également de posséder un contrat vous offrant des options utiles (garantie plancher, stop-loss, investissement progressif, etc.).

Dynamiser votre contrat d’assurance vie dépendra surtout de l’allocation d’actifs choisie et de son suivi. Obtenir des performances sur le long terme est possible à condition de vous fixer des objectifs précis et de s’y tenir.
Le guide des marchés édité trimestriellement par JP Morgan AM (lire ici) illustre parfaitement les possibilités de performance des marchés actions sur les 10 dernières années, malgré 2008 et 2011, si l’on diversifie son allocation, et si l’on résiste aux périodes de baisse. Le portefeuille type a une performance annualisée de 6% malgré -40% en 2008 et -6% en 2011 !

• Comment allez vous choisir votre conseiller en investissements financiers ?
Dernière question cruciale quant à la gestion de votre patrimoine financier.
Chez 360 Finance, nous croyons encore à la prédominance de l’humain sur la machine. Chaque client est différent, et n’a pas la même définition d’un bon rendement ,ou du risque, que son voisin.
C’est pour cela que nous vous invitons à discuter dans un premier de vos motivations, et nous vous expliquerons ce que nous pouvons vous apporter.

Des questions au sujet de l'assurance vie ?
Remplissez le formulaire et nous vous répondrons sous 24h

Nom*

Prénom*

Email*

Ville*

Votre message*

captcha

Share Button
Votre avis éclairé sur cet article
[Total : 0    Moyenne : 0/5]